Opérateurs

Contexte

Les opérateurs télécoms obéissent à différents modèles selon leur degré d’intégration des infrastructures.
Il y a trois niveaux possibles, chacun pouvant donner lieu à une activité séparée ou pouvant être intégrés dans le modèle de l’opérateur :

  1. Au niveau le plus bas, la gestion de l’infrastructure « passive ».
  2. Au niveau intermédiaire, la gestion de la partie « active » du réseau et la gestion des différents flux qui transitent dans l’infrastructure.
  3. Au plus haut niveau, la relation client et la capacité à concevoir des offres et à les vendre.

Les opérateurs « historiques » ont traditionnellement un modèle intégré dans lequel ils gèrent l’ensemble des niveaux. Ainsi pour la plupart, ils possèdent leur infrastructure cuivre héritée de l’époque où les télécoms étaient un service public.
Cependant, dans un environnement où la dérégulation est la règle, tous les opérateurs « intégrés » ont vocation à se positionner sur le niveau 1 dans le cadre du déploiement des réseaux de fibres optiques. Dans ce contexte, tout opérateur qui est engagé dans la construction de ces nouveaux réseaux est un client potentiel pour Sttar.

Défis

Dans ce contexte ces opérateurs sont confrontés aux défis suivants : 

  • Manque de compétences : la construction d’un réseau physique d’un nouveau type implique l’existence de compétences humaines. Or, la plupart des savoir-faire associés au déploiement des réseaux de cuivre ont disparu, cette génération étant partie à la retraite. Par ailleurs, les réseaux optiques mettent en œuvre des technologies nouvelles, qui ne sont que faiblement maîtrisées.
  • Nécessité de déployer le réseau « intelligemment » pour pouvoir assurer la meilleure rentabilité : en effet, les coûts de déploiement sont énormes et il est donc important de cibler les zones où l’appétence aux services de très haut débit sera la plus forte.
  • Nécessité de maîtriser les budgets de déploiement en les optimisant en amont et en étant capable de contrôler les sous-traitants réalisant les travaux en aval.
  • Nécessité de s’assurer que le réseau construit sera conforme aux exigences du régulateur et des règles d’ingénierie nécessaires à construire un réseau pérenne, maintenable et propre à accueillir la couche « active » du niveau supérieur.

Valeur de Sttar

Face à ces défis, Sttar permet aux opérateurs :

  • De maîtriser et d’optimiser les coûts de conception et de déploiement du réseau, grâce à ses fonctionnalités de calcul de réseau optimal.
  • D’assurer l’industrialisation du processus de déploiement du réseau en permettant de mettre en place des processus de budgétisation qui soient indépendants des intervenants, rapide et en mesure d’assurer une qualité homogène de l’ensemble du réseau.

 


L'utilisation de Sttar est source de nombreux bénéfices tout au long du cycle des études de déploiements de réseaux FTTH.

En savoir plus